The Good Economy : L'Économie du monde d'après

Avec une démultiplication des messages de communication portant sur « l’engagement » et la « bienveillance », le GOOD devient la thématique favorite des entreprises ces dernières années.
Cette tendance dépeint-t-elle un phénomène d’actualité ou annonce-t-elle une mutation profonde de la société ? 
 

 

 

1. La Crise : Une opportunité de métamorphose  

 

Depuis plusieurs années, les consommateurs attendent plus d’engagement et de sincérité de la part des marques. La crise du COVID-19, en véritable catalyseur, a imposé de nouvelles règles de consommation, priorisant l’essentialité et démontrant l’importance des circuits locaux à l’ensemble de la société. Cette crise a permis de remettre les compteurs à zéro pour devenir un véritable point de bascule pour les consommateurs. Cette page blanche, leur a fait prendre conscience de la portée et de l’impact de leur pouvoir d’action pour améliorer la société de demain. 

 

 

2. De nouveaux consommateurs  

 

Forts de cette prise de conscience, les consommateurs ont fait de leur consommation, le vecteur principal de leurs engagements. Conscients que leurs comportements et leurs choix peuvent désormais influencer les entreprises et la société à prendre de nouvelles directions, ils font de leur pouvoir d’achat un véritable pouvoir de choix.  

 

 

3. De nouveaux leviers d’engagements  

 

Il devient donc essentiel pour les entreprises de repenser leur approche du commerce pour s’assurer d’être considérées par ces nouveaux consommateurs.  

 

Nous avons identifié quatre leviers pour engager durablement cette audience et permettre de répondre aux nouveaux critères de choix des Français, sur l’ensemble du parcours d’achat. 

 

Pour découvrir les nouvelles règles, enjeux et nouveaux leviers d’engagement de cette nouvelle économie, contactez souraya.hamdi@tmws.com ou delphine.duchene@tmsw.com. 

 

 

 

 

Source photo : PEXELS

Ça vous parle ?

Parlons-en !